Debato:Léon Neuens

De Wikipedio
Irez a navigado Irez a serchilo

Le Dr Léon Neuens

Cet homme rappelle le souvenir d’un héros local. Léon Neuens est né le 24 février 1885.

Il a fait ses études à l’Athénée Royale de Charleroi et conquiert le titre de Docteur en Médecine à l’Université Libre de Bruxelles. Adversaire de l’emploi massif de médicaments, il fait surtout appel aux moyens de guérir qu’offrait la nature.

Le temps passe et voici la guerre. Léon Neuens s’engage dès le premier jour et c’est sur le front qu’il exerce son art. En février 1915, il contracte une bronchite d’un exceptionnelle gravité et est évacué vers l’arrière. Dès qu’il se sent mieux, il organise à Dinard les premières formations sanitaires belges. C’est alors qu’il utilise les premiers appareils à RX à l’hôpital de cette même ville. Ces appareils n’étaient pas munis d’écran de protection et vont faire de lui un martyr de la science.

Vers la fin 1915, les collègues du Docteur Neuens diagnostiquent les premières attaques d’une radio-dermite intense des deux mains. Le mal progresse de plus en plus. Le Docteur Léon Neuens continue sont travail et c’est avec beaucoup de difficultés que l’on parvient à l’arracher de « ce qu’il considérait devoir faire ». Vers la fin 1917, il est presque totalement paralysé. Il semble bien qu’une affection neurologique centrale se soit installé progressivement.

En automne 1918, c’est un homme condamné qui revient en Belgique, où pourtant, il trouve encore le courage de poursuivre ses consultations par confrères « interposés ». Il garde son intelligence intacte et publie en 1922 une deuxième édition de son ouvrage : «  Malades, guérissez-vous par les moyens naturels ». Il collaborera ensuite à un traité de phonétique.

Notre héros local s’éteignit à Bois-de-Villers le 31 octobre 1936 à l’âge de 51 ans.

C’est en 1927 que la ville de Châtelet décidait de donner à la rue Traversière, quartier où il est né, le nom de rue Léon Neuens. En 1937, trois mois après sa mort, la commission d’Assistance Publique, décidait, à son tour, de donner le nom de Léon Neuens à la clinique communale.